Danser à en mourir, coup de chaleur mortel chez des festivaliers

Coup de chaleur, musique et danse

coup de chaleur et festival

Surchauffe chez des festivaliers

« Lors du Future Music Festival Asia 2014, douze festivaliers ont été admis dans le service médical d'urgence, 3 sont décédés suite à une surconsommation de substances illicites. » C'était du moins l'annonce qu'avait faite la police pour expliquer ces décès. Les patients avaient été traités en conséquence sur la base du contexte d'usage de drogues.
Mais les résultats des autopsies réalisées deux mois plus tard ont montré que les drogues n'avaient joué qu'un rôle négligeable. Deux des 12 personnes hospitalisées n'avaient d'ailleurs aucune trace de substances illicites, ce qui contredit les déclarations de la police selon lesquelles ces décès étaient liés à l'usage de drogues. C'est néanmoins sur la base de cette déclaration, malgré la connaissance des résultats des autopsies, que les autorités ont annulé plusieurs concerts et festivals, notamment à Singapour, arguant les risques liés à l'usage de drogues dans les festivals.

D’après le chef du département de médecine légale, le Docteur Nadesan, les personnes décédées ont été testées positives pour l’ectasie ou MDMA mais à des niveaux plus bas que le niveau « récréatif » moyen  de 0,1 à 0,25 microgramme par millilitre.
Pour le docteur Nadesan, les conditions atmosphériques : la brume, un niveau d'humidité élevé, une température de 35° celsius ont été les principales causes de la tragédie. Les festivaliers hospitalisés, en particulier ceux qui avaient pris du MDMA étaient désinhibés et se sont dépensés exagérément physiquement en dansant frénétiquement. Ces efforts physiques intenses dans des conditions défavorables les ont empêchés de réguler leur température corporelle. Ils ont cessé de transpirer tandis que leur corps a subi un stress thermique élevé entraînant une coagulopathie intravasculaire disséminée (CIVD), responsable d’une défaillance hématologique avec une hémorragie interne et une coagulation du sang avec un apport d’oxygène diminué aux organes, ce qui est générateur de nombreuses défaillances d’organes et un arrêt cardiorespiratoire.
Les drogues ont été un facteur favorisant, affirme le docteur Nadesan, la cause principale est l’hyperthermie liée à la suractivité, la danse dans des conditions particulièrement défavorables. Le docteur ajoute que cette tragédie aurait pu  être évitée si des mesures préventives avaient été prises.

Il ne faut pas nier les avantages sur la santé de la danse, en particulier les bénéfices cardiovasculaires liés à l'exercice physique de la danse, mais dans certaines conditions la danse peut devenir épuisante avec des conséquences graves.

Une densité élevée de population, une mauvaise circulation de l'air, des températures ambiantes élevées, un état d'excitation physique sont l'équivalent de danser vigoureusement dans un sauna.
L'usage de drogues aggrave massivement le problème, mais les conséquences ultimes résultent le plus souvent de l'hyperthermie et de la déshydratation plutôt que d'une surconsommation de drogues.

Les symptômes de coup de chaleur chez les festivaliers

Il est facile d'identifier les signes annonciateurs d'un coup de chaleur : transpiration limitée du fait de l'atmosphère humide, crampes, confusion, nausée, épuisement. Lorsque ces signes sont ignorés, ils peuvent évoluer vers de graves complications avec des hallucinations, des convulsions, une perte de connaissance et dans des cas extrêmes le décès.
Les symptômes sont masqués par les drogues, ce qui entraîne par ailleurs une prise en charge médicale inadaptée.

Conseils de base pour prévenir les coups de chaleur

Il est conseillé dans de telles situations de ne pas prendre de drogue, de limiter la consommation d'excitant (car la caféine et l'alcool augmentent la déshydratation de l'organisme), de s'habiller légèrement avec des vêtements amples, de faire des pauses sur le plan physique dans un endroit frais ou ombragé, de s'hydrater régulièrement (environ 500 ml par heure) en évitant la surconsommation hydrique également (car celle-ci peut altérer l'équilibre électrolytique, ce qui entraîne une hyponatrémie), de manger très légèrement.
Si ces mesures sont insuffisantes et que des signes de coup de chaleur font leur apparition, il est important de commencer à faire baisser la température corporelle.

Le coup de chaleur est une urgence médicale qui peut entraîner le décès à moins que celui-ci soit diagnostiqué et traité rapidement. Les accidents vasculaires cérébraux peuvent se manifester rapidement, ce qui rend difficile de les différencier des autres causes médicales d'une victime qui perd connaissance.

Les conditions météorologiques défavorables, les efforts physiques prolongés et intenses en raison de longues heures de danse et la consommation de drogues ont entraîné une hyperthermie chez ces festivaliers.
Il est important que les équipes médicales soient informées de ce risque des festivaliers afin de ne passer à côté de ce diagnostic et d'un traitement rapide et adaptée. De plus, les organisateurs de spectacles doivent mettre en place une information ciblée sur les risques des festivaliers et prendre les précautions adéquates pour éviter de telles tragédies à l'avenir.

 

Imprimer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°81
Revue Médecine des arts N°81
14,00 € Accéder à la boutique

Quiz

Quelle est votre anxiété générale ? Test 1, genre masculin

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Association

Faire un don
Adhérer

Diplôme Médecine des arts-musique

Inscription 2017-2018