Crampes d'effort chez les artistes (danseurs, circassiens, musiciens)

Qu'est-ce qu'une crampe d'effort ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il s’agit d’une contraction musculaire spontanée, involontaire, douloureuse, soutenue qui concerne un ou plusieurs groupes musculaires, durant quelques secondes à quelques minutes.

Quand surviennent-elles ?

Les crampes d’effort apparaissent chez les sujets sains à la suite d’un effort ou du maintien de mauvaises positions.
Mais des crampes peuvent survenir également en dehors de l’effort dans d’autres situations, durant le sommeil, la grossesse.
Des conditions pathologiques peuvent aussi se manifester par des crampes, myopathies, neuropathies, désordres métaboliques, troubles endocriniens.

La classification des crampes musculaires [1]

 

Crampes paraphysiologiques • associées à l'exercice
• associées à la grossesse
• occupationnelle
Crampes idiopathiques • familiales
• sporadiques (en particulier nocturnes)
Crampes symptomatiques (maladies congénitales ou acquises) • neuropathies centrales et périphériques
• maladies musculaires
• maladies cardiovasculaires
• maladies métaboliques ou endocriniennes
• désordres hydro-électrolytiques
• causes toxiques et/ou pharmacologiques
• autres causes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment se manifestent les crampes d’effort ?

La crampe s’installe assez brusquement. Le muscle est tendu, dur, tandis que le patient ressent de violentes douleurs, souvent intolérables, à type de serrement ou de broiement.
Elle touche des muscles divers selon la pratique artistique, le membre inférieur du danseur, du circassien, de l'artiste de rue. Ce sont les muscles tels que le triceps sural, les fléchisseurs plantaires surtout, le quadriceps plus rarement. Elle touche également le membre supérieur du musicien, chez le percussionniste par exemple, l’instrumentiste à cordes, mais aussi le circassien, le sculpteur.
La durée de la crampe est variable. Certaines ne durent que quelques secondes, mais habituellement elles disparaissent au bout de quelques minutes soit spontanément, soit après certaines manœuvres de massage, étirement ou de mobilisation volontaire.
La fin de la crampe est assez brusque comme le début. La crampe ne laisse pas de stigmate en dehors parfois d’une sensation de léger endolorissement musculaire.
Ces manifestations peuvent survenir au repos ou à l’effort.

Quels sont les diagnostics différentiels d’une crampe d’effort ?

Même si c’est le même mot qui peut qualifier « la crampe de l’écrivain, ou la crampe du musicien », il s’agit de deux pathologies complétement différentes tant sur le plan clinique, que physiopathologique et des thérapeutiques à engager. Il est préférable d’ailleurs de nommer autrement la crampe de l’écrivain ou du musicien et de l’appeler dystonie de fonction ou dystonie focale. Il s’agit d’une contraction musculaire non douloureuse caractérisée par des mouvements involontaires liés à la pratique même de l’instrument, par exemple.

La crampe d’effort est à différencier d’autres causes de crampes (voir classification des crampes).
Elle est à différencier aussi de troubles comportant des symptômes voisins tels qu’un accident musculaire spontané (claquage), d’une simple contracture musculaire, d’une courbature ou de pressions excessivement élevées au sein d’une loge anatomique (syndrome des loges).

Bibliographie

[1] Ziltener J.-L., S. Leal Les crampes musculaires associées à l'effort. Revue Médicale Suisse, N°74

Imprimer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°81
Revue Médecine des arts N°81
14,00 € Accéder à la boutique

Quiz

Quelle est votre anxiété générale ? Test 1, genre masculin

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Association

Faire un don
Adhérer

Formation Cursus Médecine des arts-musique

Inscription 2017-2018