Burn-out chez le musicien, danseur, chanteur, circassien

Facteurs de risque de burn-out chez les artistes

facteurs de risque de burn-out

Le travail d’artiste est très hétérogène selon les pratiques mais aussi pour une même pratique. Rien de comparable sur le plan socio-professionnel entre le musicien titulaire d’un orchestre symphonique au sein d’une collectivité territoriale ou dans l’armée, un circassien intermittent, un plasticien, un acteur ou un réalisateur intermittent du spectacle.

Chacun de ces artistes peut connaître dans le cadre de son  milieu socio-professionnel un tel syndrome.

Ce musicien d’orchestre soumis à des exigences de performance extrême et qui a des doutes sur sa performance, parfois un problème de santé ou personnel qui influe sur sa préparation, sa performance. Ce réalisateur en partie producteur qui s’est investi « corps et âme » dans son prochain film et qui connaît un revers commercial, un désaveu du public, conspué par la critique. Ce ciracassien qui malgré des efforts éperdus, à la recherche de nouveaux contrats, se surmène pour trouver des cachets et qui rencontre des difficultés administratives avec les services de gestion de l’intermittence ; il répète sans cesse tout en assurant sa recherche d’emploi et des spectacles concomitants et il s’épuise. Ce chanteur qui est soumis à la pression des maisons de disque, qui se déplace de ville en ville dans des conditions hôtelières usantes, dans des salles peu adaptées. Ce plasticien qui se dépense sans compter pour peindre, veille tard la nuit, assurant sa promotion pour essayer de survivre à la situation et trouver des lieux d’exposition, et obtenir les moyens de vivre décemment, maintenir son adhésion à la Maison des Artistes (qui gère les artistes plasticiens en France).
Autant de situations qui peuvent mener l’artiste à un burn-out.

Les facteurs de risque situationnels du burn-out

Le rapport de l’Académie en fait une synthèse, ils sont regroupé en six grandes catégories

  • 1. les exigences du travail
  • 2. les exigences émotionnelles
  • 3. le manque d’autonomie et de marges de manœuvre
  • 4. le manque de soutien social et de reconnaissance au travail
  • 5. les conflits de valeurs
  • 6. l’insécurité de l’emploi et du travail

Ces risques se retrouvent tout à fait dans les métiers artistiques, on peut dire même que ces risques sont sur-représentés dans ces métiers.

Pourtant les artistes, notamment les intermittents musiciens, chanteurs, acteurs, danseurs et plasticiens, à côté de la précarité de leur métier, ont une grande liberté d’action, de choix, de cohérence avec leurs valeurs qui les protège quelque peu malgré les difficultés. Ce qui paradoxalement est beaucoup moins vrai pour les artistes avec des contrats plus solides, qui répondent à un management plus directif, un programme déterminé, un conflit de valeurs parfois. C’est le cas par exemple du musicien contractuel dans un grand parc d’attraction, premier prix de piano, qui doit assurer non plus un métier artistique proprement dit, mais faire de l’entertainment, jouer, porter un masque, faire une musique qui donne envie aux personnes, les amuser alors qu’ils sont en train de manger ou tout simplement de passer sans besoin particulier. Difficile parfois, si des dispositions cognitives et comportementales ne sont pas mises en œuvre pas ce musicien pour contenir ce décalage entre ses aspirations, qui l’ont mené à ce premier prix au piano, et sa présence dans ce métier d’animation.

Facteurs de risques personnels du burn-out

Le burn-out est aussi la rencontre d’une situation, un environnement dégradé et des caractéristiques propres à l’individu. « Plusieurs auteurs ont mentionné des traits de personnalité dans l’apparition d’un burn-out. La présence d’un neuroticisme élevé, des difficultés à gérer le stress (coping passif/défensif), des tendances au perfectionnisme, une propension à l’hyperactivité et à l’addiction au travail (workaholisme). »
Certaines de ces caractéristiques individuelles se retrouvent souvent chez les artistes, neuroticisme, perfectionnisme, hyperactivité.
Pour certains auteurs, les facteurs personnels pourraient entrer en ligne de compte dans 40 % des causes d’épuisement professionnel, les facteurs organisationnels dans 60 %. Les facteurs extraprofessionnels pourraient être aussi impliqués.

Imprimer

La boutique

Revues

Santé du chanteur N°84
Revue Médecine des arts N°84 Spécial voix et vent
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°82
Revue Médecine des arts N°82 : Le pouce du musicien
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°81
Revue Médecine des arts N°81
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Livres

Yoga du musicien
Le Yoga du musicien
27,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Livres

Eutonie pour le musicien
Accorder son corps
29,00 € Accéder à la boutique

Association

Faire un don
Adhérer

Quiz

Testez votre estime de soi

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Sondage

Musiciens, quel régime faites-vous ?

Votez (72 votants)

Suivez-nous !

Inscription newsletter

Encyclopédie

  • Demis Roussos
  • Wilfrid Piollet
  • Hamama Faten
  • James Anderson DePriest
  • Ekberg Anita
Demis Roussos