Atteintes vocales et maladies systémiques (Piaf, Serrault etc.)

Voix et sclérodermie, dermatopolymyosite

Oeuvre de Paul Klee qui était atteint de sclérodermie

4. La sclérodermie

Trois localisations de la sclérodermie peuvent avoir une conséquence sur la voix.
La sclérose de la peau du visage gêne l’ouverture de la bouche. Il en résulte parfois une difficulté à la prononciation des consonnes.
L’atteinte oesophagienne est fréquente et précoce. La dysphagie retentit sur la phonation et surtout l’atrophie de la muqueuse laryngée et du voile du palais peuvent provoquer une rhinolalie. Un cas de paralysie d’une corde vocale a été décrit. Un enrouement est trouvé par Lally chez 9 % des patients, la laryngoscopie montrant alors des cordes vocales épaissies et peu mobiles (5).
Enfin, de façon inconstante se produisent une sclérose et un raccourcissement du frein de la langue, puis une atrophie de la langue et une sclérose des glandes salivaires. L’ensemble de ces troubles empêche la prononciation des voyelles.

Paul Klee autoportrait

Dès 1935, Paul Klee présente des signes sérieux de sclérodermie sous la forme d’une inflammation grave des poumons, une pneumopathie. Maladie rare, le diagnostic n’a pas été fait dans cette phase de la maladie. La maladie associait une sclérose progressive du visage et du cou et épargnait ses mains, ce qui lui permit de continuer à peindre, mais compromit la pratique du violon. S’il a réduit la production de ses œuvres l’année qui suivit le début de sa maladie, il va reprendre une activité importante par la suite, 489 tableaux en 1938 sont dans son catalogue, 1254 en 1939.
Un dermatologue Hans Suter fera un lien entre l’évolution de sa  maladie et ses dernières œuvres, exprimant dans ses peintures la souffrance avec des fonds très étudiés parsemés de traits noirs. « Son style évolue, il s'oriente vers de plus grands formats : Insula dulcamara (1938, huile et couleur à la colle sur papier journal) atteint 88 × 176 cm. Les œuvres de l'année 1939 traduisent l'angoisse de la mort comme le montrent les toiles Explosion de peur III, et Cimetière. (Wilkipedia) »

Il connaîtra de nombreux problèmes digestifs en relation avec la sclérodermie progressive et il décédera le 29 juin 1940 des suites de sa maladie, d’une embolie cardiaque due à une myocardite.

5. Les dermatopolymyosites

L’atteinte des muscles postérieurs du larynx est précoce et de mauvais pronostic. Elle est souvent associée à celle des muscles pharyngés, des muscles linguaux et du voile du palais : dysphonie, gêne à l’élocution, rhinolalie en sont les conséquences (1).
Si à ces lésions s’ajoute l’atteinte des muscles intercostaux et diaphragmatiques, se trouve constitué un tableau de « paralysie pseusobulbaire myoplégique ».

Imprimer

La boutique

Revues

Santé du chanteur N°84
Revue Médecine des arts N°84 Spécial voix et vent
14,00 € Accéder à la boutique

Quiz

Somnolence, testez votre propension à vous endormir dans la journée ou en soirée

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Quiz

Problème de voix chantée ?

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

La boutique

Livres

Physiologie du chant
Physiologie et art du chant
25,00 € Accéder à la boutique

Association

Faire un don
Adhérer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°63
Revue Médecine des arts N°63
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°57
Revue Médecine des arts N°57
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°52
Revue Médecine des arts N°52
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°45
Revue Médecine des arts N°45
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°31
Revue Médecine des arts N°31
14,00 € Accéder à la boutique