André Isoir

Organiste

André Isoir

Organiste français, André Isoir né le 20 juillet 1935 à Saint-Dizier (Haute-Marne) est mort le 20 juillet 2016 à l'âge de 81 ans.

André Isoir a suivi l'enseignement  de Rolande Falcinelli au Conservatoire de Paris, il obtient le premier prix d'orgue et d'improvisation  en 1960.

André Isoir obtient plusieurs prix internationaux. Maître de chapelle et titulaire du grand-orgue à l'église Ménard de 1952 à 1967, il sera titulaire du grand-orgue de l'Abbaye de Saint-Germain-des-Près jusqu'à sa mort.

Il enseignera l'orgue à Orsay puis au conservatoire national de région de Boulogne-Billancourt de 1983 à 1994.

André Isoir a enregistré une soixantaine de disques et a été primé de nombreuses fois.
Gilles Cantagrel, dans la préface du libre André Isoir, histoire d'un organiste passionné dit se souvenir avoir observé le musicien « scrutant, note après note, registre après registre, la voyelle ou la diphtongue sur laquelle s’exprimait tel ou tel jeu, la consonne par laquelle attaquait tel ou tel tuyau ».

« Isoir jouait les récits de cromhorne, de tierce (en taille), de nazard – ces jeux dont les noms disent le son –, avec une éloquence sans pareille. Si, parmi les « baroqueux » de l’époque, les violonistes avaient joué comme Isoir jouait, si les chanteurs avaient chanté comme Isoir chantait, si les continuistes avaient fourni leur harmonie comme il fournissait la sienne, on aurait gagné une bonne dizaine d’années.
Son collègue Vincent Warnier, organiste titulaire de l’église Saint-Etienne-du-Mont, à Paris, nous a confié à ce sujet : « Formé dans une esthétique différente d’Isoir, surtout concernant l’interprétation de Bach, je reste admiratif de son intégrale commencée dans les années 1970. Que de couleurs, de libertés audacieuses concernant les tempi et les articulations ! Il n’hésitait pas à arranger certains passages pour en tirer un effet encore plus saisissant (en remplissant les accords, en ajoutant de vertigineux continuos dans les chorals). Il connaissait toutes les ressources expressives de l’instrument-orgue, il en maîtrisait tous les potentiels acoustiques. Ce n’est pas le moindre héritage de cet artiste-artisan de génie. »[Maisondelaculture]
André Isoir est mort le 20 juillet 2016 à l'âge de 81 ans.


 

Imprimer

Association

Faire un don
Adhérer

Formation Médecine des arts-musique

Cursus Médecine des arts-musique