Âme

Âme du violon, de l'alto, violoncelle, contrebasse

Petit morceau de bois, cylindrique qui, placé dans l’intérieur du violon, de l’alto, du violoncelle ou de la contrebasse, sert d’une part à soutenir la table sous la pression des cordes et de l’autre à mettre en communication de vibrations toutes les parties.
Dictionnaire 1900

 

Petit cylindre de bois qu’on place debout entre la table et le fond d’un instrument à cordes pour maintenir toujours les parties dans le même degré d’élévation et communiquer leurs vibrations. La manière dont est placé le cylindre contribue beaucoup à la beauté des sons de l’instrument.
Dictionnaire de musique, Léon et Marie Escudier, 1872

 

Partie essentielle des instruments à cordes ; c’est un petit cylindre de bois blanc et sec qui se trouve placé à peu près au-dessous du pied du chevalet, entre la table et le fond du violon. Non seulement l’âme sert à maintenir la distance respective entre ces deux parties, mais encore à établir entre elles des vibrations uniformes et normales. Suivant les proportions de l’instrument, l’âme varie dans ses dimensions. Le violon, l’alto, le violoncelle, ont des âmes.

Dictionnaire de l’art, de la curiosité et du bibelot
Ernest Bosc, Paris, Librairie de Firmin-Didot et Cie, 1883

 

Petite pièce de sapin cylindrique posée dans l'intérieur des instruments à chevalet et reliant le fond à la table d'harmonie. (Argot des luthiers.)
C'est peut-être de ce néologisme, aussi métaphysique que la psyché desfabricants de meubles, que dérive l'expression avoir l'âme chevillée dans le corps
Louis Gallet L'Argot musical. Curiosité anecdotiques et philologiques. Paris. Librairie Fischbacher, 1892


 

Imprimer

Association

Faire un don
Adhérer

Formation Médecine des arts-musique

Cursus Médecine des arts-musique