Tendinites, 10 conseils pour les éviter

Les tendinites sont une cause fréquente de lésion chez les artistes, musiciens, danseurs, plasticiens, circassiens. Eviter le risque, le prévenir devient un enjeu pour maintenir sa pratique et sa performance, voici 10 conseils pour éviter les tendinites c’est-à-dire les inflammations du tendon.

1. S’échauffer
Laisser le temps à l’organisme de s’adapter aux contraintes de l’entraînement, entrer très progressivement dans l’effort et les charges de travail (échauffement et planification de l’entraînement). Selon la pratique, la difficulté et l’exigence de l’activité à réaliser un échauffement plus ou moins spécifique est nécessaire. Il existe des exercices précis selon les instruments de musique par exemple.
 
2. Temps de récupération
Être attentif à la forme et aux temps de récupération ; Les artistes accordent beaucoup d’attention aux résultats de leur action, à la qualité de la performance, mais il est aussi important de s’intéresser au cheminement pour y parvenir, et cela de la manière la plus concrète. Le temps passé pour définir sa propre stratégie de travail, en tenant compte de la spécificité du spectacle vivant, c’est-à-dire le public n’est pas du temps perdu. Le temps de récupération, la manière de s’entraîner sont à intégrer à son travail global pour prévenir les TMS.
 
3. Ergonomie
Être exigeant sur la qualité de son matériel qui doit être adapté à l’individu et à sa pratique. L’ergonomie des matériels est important, la contrainte et le risque de tendinopathie du membre supérieur droit du guitariste va dépendre bien évidemment de sa manière de jouer, du répertoire, du temps et du rythme de jeu, mais de la guitare ellle-même, on peut dire qu’il existe des guitares « difficile » et « facile » suivant la longueur et la tension des cordes, la largeur du manche, le poids de l’instrument etc. Ainsi le choix du matériel est d’importance sur le plan préventif. Mais également la manière de s’habiller, être à l’aise pour jouer ne pas avoir de contrainte qui gêne une forme de mouvement, qui crée une tension inutile.
 
4.
Physiologie du geste
Être exigeant sur la gestuelle propre à la pratique exercé, celle-ci doit être adaptée à l’individu. Les conseils avisés de spécialiste est utiles. La respect de la physiologie, l’adoption de posture dynamique et/ou de confort sont à rechercher.
 
5. Souplesse mais pas hyperlaxité
Améliorer sa souplesse pour réduire les tensions au niveau des tendons. S’il est utile d’améliorer sa souplesse, l’hyperlaxité ou l’hyper peut poser des problèmes (même si elle parfois utiliser dans la technique elle-même : contorsionniste par exemple), la stabilisation est nécessaire pour maintenir le doigt sur une touche. Aussi un enfant hyperlaxe devra être surveillé afin d’améliorer le contrôle du mouvement.

Imprimer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°81
Revue Médecine des arts N°81
14,00 € Accéder à la boutique

Quiz

Quelle est votre anxiété générale ? Test 1, genre masculin

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Association

Faire un don
Adhérer

Formation Cursus Médecine des arts-musique

Inscription 2017-2018