Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Otoémissions acoustiques provoquées


acoustique

Otoémissions acoustiques provoquées (OEAP)

Les otoémissions acoustiques provoquées sont des otoémissions produites en réponse à une stimulation sonore à type de clics qui consistent en des sons transitoires contenant toutes les fréquences audibles. Ainsi, les OEAP générées sont le reflet du fonctionnement des CCE de toute la cochlée. Alors que les OEAP présentent une très grande variabilité interindividuelle, elles sont reproductibles chez un même sujet. Les OEAP sont présentes chez la quasi-totalité des sujets normo-entendants.


Ce test précoce de détection de surdité néonatale est non invasif, rapide et fiable ; il peut s’effectuer dès le 3e jour néonatal. Il est fondé sur l’enregistrement des sons émis par les cellules ciliées de l’oreille interne en réponse à une stimulation sonore calibrée : les otoémissions acoustiques provoquées (OEAP). Le mouvement des cellules ciliées externes génère à l’intérieur de la cochlée une énergie mécanique qui est propagée au conduit auditif externe via la chaîne ossiculaire et le tympan. Le signal acoustique peut être mesuré par un microphone placé dans le conduit. On enregistre alors un spectre d’OEAP qui peut être normal, douteux ou absent. Lorsque les OEAP sont normales, on peut estimer que l’audition est dans les limites de la normale sur l’oreille testée, et cela suppose l’intégrité de l’oreille interne, moyenne et externe ; en revanche on ne peut pas éliminer une surdité centrale ou une neuropathie auditive. Par ailleurs, une accumulation de cérumen ou une otite séreuse par exemple, peuvent empêcher le recueil des OEAP, en l’absence de toute surdité neurosensorielle. En cas d’OEAP douteuses ou absentes, le test doit être refait. Puis s’il est identique, il est nécessaire alors de réaliser un bilan plus complet avec des PEA. La sensibilité des OEA est bonne (95 à 100%). En revanche, elle est moindre chez le nouveau-né à risque pouvant présenter des surdités rétrocochléaires. La spécificité varie de 80 à 99% avec un ou deux tests. Les OEAP sont utilisés en routine pour le dépistage de la surdité chez tous les enfants à risque. La généralisation du dépistage, chez tous les nouveau-nés en France, est l’objet d’un débat dont un des principaux éléments est le coût très élevé.


Réalisation : Octavo